La Cana

Accueil > LA CANA > HISTOIRE > Histoire : l’origine de la propriété

Histoire : l’origine de la propriété

dimanche 28 février 2016, par David

Le manoir de Géorama date du début du XXème siècle. Il a été construit par un industriel Angevin qui travaille à l’époque dans les mines d’or, dans le but d’y retrouver régulièrement sa maîtresse. A l’origine la propriété appartient donc à Mademoiselle Mougin. Elle opère une vente par viager en nue propriété seulement, à Monsieur Paul Blavier en 1914.

En 1917, survient la mort de Paul Blavier, sa femme Jane Langlois renonce à la donation des biens que lui a faits son mari.
Jean Charles Blavier son fils et seul héritier, acquiert donc la propriété à l’exception de quatre parcelles qu’il obtient en 1921 et rachète aussi la rente viagère de Mademoiselle Mougin.
Une maison, villa Stella Maris, située derrière le bâtiment actuel des maternels (à gauche sur la photo ci dessus), acquise par le fils Blavier, est vendue à Hubert Blavier et son épouse Hélène Jamard en 1950.

C’est le couple BLAVIER, en 1954, qui eut l’excellente idée de racheter aux enchères publiques, sur les docks de Saint-Nazaire 2 canadiennes livrées en kit pour les assembler sur ce grand terrain face à la mer.

Ces canadiennes, dont le nom rappelle qu’elles proviennent du Canada, ont été importées par la ville de Saint Nazaire dans le but de reloger les ouvriers des Chantiers de l’Atlantique suite aux bombardements des alliés sur la base sous-marine en 1945.
Ces maisons carrées d’environ 7 m de côté, isolées grâce à de « l’Isorel mou », étaient jugées confortables. Une entrée desservait une grande salle à manger lumineuse et une cuisine ; du séjour, on accédait à deux chambres.
Les pièces de façade avaient chacune deux fenêtres dans les angles, les chambres n’en avaient qu’une. Ces baraques avaient la particularité d’avoir des fenêtres « à guillotine ».
La paroi extérieure de la baraque était à l’origine peinte, mais pour plus d’étanchéité, elle sera souvent recouverte de papier bitumé. Des couvre-joints disposés à la jonction de deux panneaux étaient très colorés et accordés aux volets et huisseries.

David LAFORGE et son frère Arnaud, petits enfants d’Hubert & Hélène récupère ces canadiennes en 1994 et leur apporteront le confort et les embellissements qui feront d’elles ce que l’on connait aujourd’hui ...

Messages